«

»

Le GUTIB est-il sauvé ? Probablement – GEBOV gered ? Zeer waarschijnlijk

Korte  inhoud:  Het  laatste  GEBOV  blad  luidde,  als  het  het  allerlaatste  zou  zijn.
Gelukkig zal dit waarschijnlijk niet het geval zijn.  
Een algemene vergadering had, einde 2012 besloten om de GEBOV in vereffening te
stellen. De week daarop werden we gecontacteerd door de pers.  
Een twaalftal mensen besloten, nadat we hen hadden ontmoet, dat de GEBOV moest
blijven bestaat. Een tiental personen besloten om de taak op te nemen.  
Het  huidige  bestuur  blijft  nog  voor  de  zes  laatste  maanden  van  2013.  Deze  tijd  is
nodig om de overgang te organiseren.  
De nieuwe ploeg heeft, onder meer, als project om de zichtbaarheid van de GEBOV te
verbeteren en het bevorderen van een gemeenschap van gebruikers.  
We hopen dat alles netjes blijft verlopen en dat we binnenkort zullen mogen zeggen:
de  GEBOV  leeft!  En  we  vragen  al  aan  al  onze  trouwe  leden  om,  zoals  vroeger,  hun
bijdragen te betalen voor 2013.  

A la une du n°120, on pouvait lire « Ceci est le dernier Bulletin du GUTIB ».
Nous expliquions qu’il en était ainsi, parce que tous les appels auprès de nos membres
et  des  autres  destinataires  du  Bulletin  étaient  restés  vains.  Appels  à  la  reprise
progressive des tâches de l’asbl, jusque là assumées par des bénévoles qui ont atteint
un âge avancé et désirent se retirer. Une  Assemblée  générale  extraordinaire  de  dissolution  avait  décidé  de  mettre  le GUTIB  en  liquidation  dès  la  fin  de  2012,  sauf  si  une  nouvelle  équipe  désireuse  de prendre  la  relève  se  présentait  entre-temps.  Dans  l’intervalle,  nous  ne  demanderions pas  les  cotisations  de  2012,  et  nous  rembourserions  celles  dont  de  fidèles  membres s’étaient déjà acquittés.
Mais  à  peine  ce  n°120  expédié,  nous  avons  été  appelés  par  une  journaliste  de  La
Dernière  Heure,  étonnée  et  déçue  par  la  disparition  prochaine  du  GUTIB,  dont  un
vice-président lui accordait régulièrement des interviews. Lors d’un entretien avec la
personne en question, nous avons expliqué encore une fois notre propre regret de voir
disparaître  une  association  aux  succès  certains,  faute  de  combattants.  La  DH  et  La
Libre  ont  publié  un  article  dans  leur  édition  du  lendemain  et  du  surlendemain,  en
bonne  place.  Par  la  suite,  la  RTBF  (radio  Vivacité)  est  venue  interviewer  au  siège
social, et le Vice-Président est passé dans un journal en boucle de Télé-Bruxelles.

Tout  cela  n’a  pas  été  inutile.  Ces  prestations  de  communication  nous  ont  valu  des
appels et du courrier. Nos interlocuteurs se réjouissaient de savoir qu’un tel organe de
défense  des  usagers  existait.  Pas  question  de  le  laisser  s’éteindre,  disaient-ils.  Une
douzaine de personnes nous ont proposé leurs services. Après plusieurs réunions par
petits groupes, nous avons un groupe de 10 collaborateurs et collaboratrices prêt(e)s à
relever le défi. C’est un record dans la vie de l’association. Ils se sont faits membres.

Toutes les fonctions imposées par la loi sur les ASBL semblent devoir être assurées,
et  il  y  a  des  volontaires  pour  la  participation  aux  divers  comités  officiels  au  sein
desquels le GUTIB est actif. L’ancien  conseil  d’administration  va  devoir  rester  en  place  pendant  six  mois  encore. Pourquoi ? Parce que d’après la loi sur les ASBL et les statuts, le C.A. est composé de membres effectifs. Or un nouveau membre cotisant ne peut devenir membre effectif, qu’après un an, sur proposition du C.A. Il y a au minimum 3 administrateurs, nommés par l’A.G. des membres effectifs, dont le président, deux vice-présidents, le secrétaire
général et le trésorier.

Dans l’intervalle, les nouveaux collaborateurs seront rendus opérationnels. C’est qu’il
faudra  les  introduire  auprès  des  comités,  leur  remettre  les  dossiers,  et  effectuer  les
transferts  internes  nécessaires.  Notons  au  passage  que  la  participation  à  ces  comités
peut se faire sans attendre la qualité de membre effectif. Bien entendu, il faudra que
les arrêtés et lois de nomination soient adaptés en conséquence.
Les nouveaux pourront, s’ils le désirent, poursuivre les actions entamées, et s’atteler à
d’autres  tâches.  Lors  des  réunions,  les  nouveaux  collaborateurs  ont  dégagé  quelques
objectifs intéressants.

  •  assurer une meilleure visibilité du GUTIB
  •  développer  une  meilleure  visibilité de  la mobilité  à  Bruxelles,  englobant  tous  les moyens de transport et tous les opérateurs
  •  promouvoir une communauté d’usagers
  • lutter contre les tarifs excessifs de la STIB
  • développer le sens du client auprès des sociétés
  • lutter contre les grèves sans préavis et exiger un service minimum
  • faire le lien entre la sécurité des usagers et la vétusté du matériel
  • obtenir  des  fréquences  d’un  passage  toutes  le  15 minutes  au  minimum  sur  toute l’étendue de la journée, à commencer par les lignes de tram
  • l’amélioration des liaisons Nord-Sud de la Région, et en particulier la desserte du centre de Forest
  • la  sortie  de  l’imbroglio  politique  de  la  télécommande  des  feux  routiers  par  les trams et bus
  • diminuer le phénomène parasite de deux ou trois véhicules de la  même ligne qui  se suivent
  • exiger la mise en service de lignes du RER, dès qu’elles sont prêtes.

Il faudra aussi redéfinir les publications que le GUTIB compte lancer ou si le Bulletin
du GUTIB sera maintenu. Nous  espérons  que  tout  continuera  comme  cela  a  commencé,  et  que  nous  pourrons bientôt affirmer : GUTIB pas mort.
D’ores et déjà, nous demandons à nos membres fidèles de faire confiance au GUTIB
comme par le passé, et de verser leur cotisation pour 2013.

(2 commentaires)

  1. Hambursin Jean

    Je découvre avec intérêt votre association. Je voudrais attirer l’attention sur la nécessité de porter votre intérêt également sur la périphérie de Bruxelles. Dans la mesure où l’offre de transports publics dans la périphérie n’est pas satisfaisante, les automobilistes de cette même périphérie sont nombreux à engorger Bruxelles. En effet, la fréquence des transports le week end y est insuffisante; il y a l’absence de sites propres qui rendent les déplacements en bus pénibles.
    Conséquence: paralysie du trafic automobile, retards et irrégularités des bus.
    Un projet de la Région flamande consistait à réserver une bande de circulation aux bus sur la chaussée de Waterloo, d’Uccle à Waterloo. Les autorités d’Uccle, de Rode-Saint-Genèse et surtout de Waterloo s’y sont opposées. C’est un dossier qui mériterait d’être analysé et défendu.
    En certainsendroits, les bus devraient passer en sous-sol.

  2. Berger Raymond

    J’ai fait partie des personnes invitées à poursuivre l’activité du Gutib fin 2012. J’ai participé à une réunion d’information. A ce moment, j’étais en départ pour la retraite dans le secteur du logement, que j’estime lié à la mobilité. La mobilité est aussi une passion, avec le logement et d’autres sujets. Je voulais joindre les associations dans le cadre du volontariat ce qui me faisait reculer quand il s’agissait de verser une cotisation. Puis est venue l’affaire de l’abonnement payant pour les retraités ce qui m’a un peu éloigné des transports en commun, mais le virus est toujours là et je suis toujours à imaginer des solutions pour les embouteillages à Bruxelles à défaut de solution sur le terrain. Le nouveau départ du Gutib, je le salue, et si je puis venir faire quelque chose d’utile en relation avec ma présence dans la CC Mobilité de la Ville d’Ottignies, liée à Bruxelles par la zone RER, appelez-moi. Comme le dite Jean Hamboursin, le périphérie de Bruxelles est à prendre en compte et Bruxelles va de Vilvoorde à Waterloo et de Asse à Vossem. L’agglomération morphologique, en somme,mais c’est toute la zone dite RER qui est concernée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>