«

»

De nouvelles perspectives pour le pôle multimodal à Albert

1252626722_B973706249Z.1_20141002154951_000_GRF37NVLU.1-0Nous apprenons, par la revue mensuelle « Tram 2000 », que le Gouvernement bruxellois vient de lancer un marché public concernant les études de la future station Albert. On le sait, cette station devrait devenir le terminus (provisoire) de la future ligne de métro n° 3 qui roulera dès 2020 jusqu’à la Gare du Nord, et dès 2025 jusqu’à Bordet station, aux confins de la Région.

On sait également que, depuis la saga de la troisième voie refusée à l’avenue Churchill, cette station Albert devrait servir de terminus à la ligne de tram 7, qui aujourd’hui effectue cette manoeuvre entre la place Vanderkindere et le rond-point Churchill, au grand dam des riverains, situation que dénonce le GUTIB avec force depuis des années.

Mais ce que l’on ignorait jusqu’à présent, c’est le sort qui serait réservé aux lignes de tram 4 et 51, l’une desservant le parking Stalle et le centre d’Uccle, intégralement en site propre, pour rejoindre actuellement le centre-ville en prémétro (ce qui, avec l’arrivée du métro, sera rendu impossible) ; l’autre desservant l’extrême-sud de la commune d’Uccle, la gare de Calevoet et la chaussée d’Alsemberg jusqu’à l’Altitude 100, cette ligne rejoignant en prémétro la gare du midi avant de ressortir pour desservir, via les boulevards de petite ceinture ouest, Molenbeek et Jette, le Stade Roi Baudouin.

Grâce à cet appel d’offre public, et surtout aux plans qui l’accompagnent, le gouvernement lève un coin du voile sur ce que deviendra le réseau tram, dans cette partie de la ville, à l’horizon 2020.

Un nouveau tunnel sous le parc de Forest

Comme prévu, la trémie de l’avenue Albert donnera désormais accès à une station tram située au niveau -1. Mais, contrairement à ce que l’on pensait, cette nouvelle station tram partagera tout l’espace de la station actuelle en deux parties, et se prolongera par un tout nouveau tunnel, sous le parc de Forest, qui débouchera, par une trémie située après la Place de Rochefort, dans l’axe de l’avenue Wielemans-Ceuppens, où la ligne viendra se connecter à l’actuelle ligne 97, qui sera maintenue en surface. Ce tunnel, partiellement en forte pente, comportera dans sa partie horizontale, qui sera élargie à trois voies, un terminus à deux positions.

La nouvelle station Albert

Dans la station Albert elle-même, le niveau -2 (où se trouve actuellement le quai du tram 51 vers Uccle) sera transformé pour accueillir deux quais hauts pour le métro ; le terminus s’effectuera en arrière-station, sous la trémie du tram 51.

Le niveau -1 sera, comme nous l’avons dit plus haut, partagé en deux parties : la partie « nord » donnant accès au quai des trams venant de la place Vanderkindere, et la partie « sud » donnant accès, d’une part, au quai des trams se dirigeant vers la place Vanderkindere, et, d’autre part, au terminus « en tiroir » de la ligne 51, dont l’actuelle trémie (côté boulevard de Jupiter) sera également démontée pour donner accès au niveau -1, le niveau -2 étant réservé à la manoeuvre de terminus du métro.

De part et d’autre de la station, des escalators et des ascenseurs donneront accès aux quais du métro. Il est ainsi prévu 6 ascenseurs (trois dans chaque partie de la station), dont 4 pour relier les quais du métro (deux dans chaque partie) et 2 pour desservir chacune des sorties extérieures.

Le réseau tram dans cinq ans

Ainsi, dès l’inauguration de cette nouvelle station (en 2020 ?), la ligne de tram 51 sera désormais limitée au tronçon Van Haelen – Albert (le terminus se faisant dans la station même, au niveau -1, côté sud). Il faut ajouter qu’il deviendra nécessaire de placer, à hauteur du carrefour du Globe (entre la chaussée d’Alsemberg et la rue de Stalle), des liaisons ferrées permettant de relier cette courte ligne au reste du réseau, et, par la même, à un dépôt.

La ligne 7, venant de la Grande ceinture, effectuera fort probablement son terminus dans le nouveau tunnel, au bas du Parc de Forest.

Quant au tram 4, venant de Stalle, il prolongera son parcours en empruntant le nouveau tunnel, débouchera avenue Wielemans-Ceuppens, desservira la place du même nom, où il tournera à droite pour rejoindre, de conserve avec le tram 82, via l’avenue Fonsny, le futur complexe souterrain de la Gare du Midi et de la place de la Constitution, où il pourra reprendre le tronçon nord du 51, quasi intégralement en site propre, jusqu’au Stade.

Alors que l’on croyait le tram 4 condamné à moyen terme, réduit au parcours Stalle-Albert, le 4 nouveau pourra ainsi continuer à desservir la gare du midi, de manière confortable et sans rupture de charge pour les voyageurs venant du centre d’Uccle ou du parking Stalle, et reprendre l’itinéraire nord du 51 auquel s’étaient habitués les Ucclois !

Le réseau tram à l’horizon 2030

Les perspectives d’avenir sont tout aussi enthousiasmantes. Lorsque le métro sera prolongé vers le sud (il est prévu qu’il aille jusqu’à la place Danco), le tronçon du tram 51 entre Albert et le Globe sera fort probablement supprimé. Que deviendra alors le tronçon restant du 51 entre Globe et Van Haelen ? Il est fort à parier que la liaison « technique » dont on parlait plus haut lui permettra, venant de Van Haelen, de tourner à droite et de rejoindre, via le square des Héros et l’av. Brugmann, la quartier Louise et l’axe Royale-Régence. Quant au terminus de la station Albert, il servira probablement à une nouvelle ligne de tram qui pourra emprunter la large avenue Victor Rousseau vers Forest-National, la place Saint-Denis voire encore le boulevard de la IIème armée britannique vers Ruisbroeck, quasi en site propre.

Le tunnel sous le parc de Forest pourrait, quant à lui, servir de jalon à un nouvel axe de Grande ceinture ouest, passant la place Wielemans-Ceuppens, les boulevards Paepsem et Van Kalken à Anderlecht, le parc Astrid, les boulevards Groeninckx-De May, Mettewie et de Smet de Naeyer jusqu’au Heysel. Cette nouvelle ligne de tram de Grande Ceinture Ouest (appelons-la « ligne 8 ») pourrait ainsi relier le Heysel au rond-point Churchill, en offrant à la station Albert un point de chute idéal de correspondance, soit vers le métro nord-sud, soit vers la Grande Ceinture Est (ligne 7).

Le GUTIB se réjouit donc de cette excellente nouvelle, et félicite la clairvoyance des décideurs qui ont pensé l’avenir de cette station Albert comme le jalon d’un futur réseau tram et métro en complémentarité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>