«

»

NON à l’arrêt du futur tram 9 sous le pont du chemin de fer : le GUTIB soutient la demande de la commune de Ganshoren.

L'échevine de la mobilité de Ganshoren (Mme Magali Cornelissen), sous le pont en question : un véritable no man's land !

L’échevine de la mobilité de Ganshoren (Mme Magali Cornelissen), sous le pont en question : un véritable no man’s land !

A l’introduction de la demande de permis d’urbanisme « tram 9 » par Bruxelles-Mobilité, la commune de Ganshoren a découvert le placement d’un arrêt de tram en dessous du pont de chemin de fer situé avenue de l’Exposition universelle et s’y est immédiatement opposée pour les raisons suivantes :

Par rapport au voisinage existant,  la localisation retenue est aberrante.

Outre les problèmes d’inondation récurrents du point le plus bas de l’avenue de l’Exposition universelle, outre les problèmes d’insécurité liés à une implantation isolée sous un pont, cette localisation est éloignée des zones d’habitation existante. La distance à parcourir pour les habitants provenant du centre  des quartiers BAM et Parc Albert pour atteindre l’arrêt projeté est dissuasive.

 

Cet accès nécessite de longues pentes de 4 % dans la direction opposée à celle où l’arrêt est projeté et entraîne une suppression de la piste cyclable au droit de la halte.  En effet, compte tenu de la largeur nécessaire entre les bandes de circulation pour l’implantation de la halte, la piste cyclable doit être confondue avec le trottoir au droit de cette halte, avec une mise en danger des piétons (et PMR !) et des cyclistes, contraints de partager le même espace à cet endroit.

 

Par ailleurs, la connexion de l’arrêt projeté avec la passerelle de l’I.B.G.E. via un escalier ne présente aucun intérêt pour une accessibilité des riverains à cet arrêt.

 

Une localisation plus opportune et en phase avec l’exigence de la prescription 25.3 du PRAS qui requiert d’ « offrir des points d’arrêts pour les transports en commun, des traversées piétonnes et cyclistes confortables et sûres, en nombre suffisant pour permettre le bon fonctionnement des activités riveraines » est de prévoir la halte à hauteur de la drève de Rivieren (au droit du carrefour avec l’avenue de l’Exposition universelle), halte bien plus accessible et utile pour les riverains (halte existant actuellement pour le bus 14, accessible également parce qu’au niveau des habitations et jouissant d’un bien meilleur contrôle social).

 

Si la topologie des quartiers peut entraîner l’aménagement des pentes dans la direction prévue, il est alors plus cohérent de prévoir l’arrêt à l’arrivée de ces pentes, et que cet endroit semblerait par conséquent, plus approprié pour l’implantation d’un passage pour piétons.

 

Ceci permet, en outre, de maintenir un trottoir et une piste cyclable distincts dans les deux directions au niveau du pont et de protéger ces deux catégories d’usagers.
L’argumentation de Bruxelles-Mobilité concernant la performance de la ligne (requérant une interdistance de 400 m entre les haltes) est un pur prétexte.

 

Cette exigence d’interdistance se plie aux contraintes locales (cfr p. ex. le réaménagement de l’avenue Josse Goffin) et la localisation de la halte à hauteur de la drève de Rivieren ne constitue nullement une entrave dirimante à la performance de la ligne. »

 

L’unique raison d’être de l’arrêt de tram sous le pont est de justifier à long terme la création d’une halte RER « Ganshoren Expo », laquelle n’a pas pour objet de servir aux riverains, mais bien de remplir (de navetteurs) un tram 9 qui n’aurait pas d’autre raison de s’arrêter sous le pont. Cette halte RER est demandée par la Région. Les riverains, les Communes de Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe et Jette, Infrabel, l’ensemble des membres de la Commission de concertation « tram 9, etc. se sont vivement exprimés contre l’utilité de créer une telle halte, qui conduirait à l’expropriation de nombreux habitants du quartier ainsi qu’à la mise en danger de la zone Natura 2000.

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. vanbrabant

    En tant que riverain de l’endroit en question, je m’oppose également à cet arrêt en dessous-du pont qui n’a pas beaucoup de sens, pour toutes les raisons évoquées ci-dessus.
    Cet endroit est inondé à chaque forte pluie ….

  2. Willo

    J’approuve entièrement cette revendication ,j’habite drève de la charte et suis par conséquent concerné en premier lieu .

  3. Brasseur

    J’ habite Drève de la Charte et je suis concernée par ce projet. Je m’oppose fermement à cet arrêt d’autant plus que mon époux est à mobilité réduite!
    Cela ne nous apportera que des désagréments.

  4. Nicole Meys

    Un NON virulent à cet arrêt sous le pont qui n’aurait aucune utilité, au contraire !

  5. Luca

    Entièrement d’accord avec vous. Si j’osais préciser que ce n’est pas réellement la région qui demande cet arrêt mais bien l’obstination d’un ministre régional particulièrement controversé par son style « je passe en force en prétendant être ouvert au dialogue et suis une telle girouette que mes collègues parlementaires abandonnent l’idée de négocier avec moi ». Même topo dans le dossier des taxis bruxellois . Il serait temps que le bon sens retrouve sa place dans le débat démocratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>